Futur centre de calcul du CERN, le laboratoire européen pour la physique des particules : un tremplin technique vers l’excellence énergétique

Alors que le bâtiment du nouveau data center est désormais totalement sorti de terre et prend son volume imposant sur le site de Prevessin, Philippe Kersalé, Directeur DataCenters d’Equans France, analyse les avancées de ce projet hors norme et ses conséquences vertueuses pour relever le défi de la transition énergétique, industrielle et digitale.

Décryptage avec Philippe Kersalé, Directeur DataCenters d’Equans

Pourquoi construire un nouveau data center sur le site du CERN à Prevessin ?

Organisme de recherche fondamentale international basé à Genève de part et d’autre de la frontière avec la France, le CERN est l’un des plus importants et prestigieux laboratoires scientifiques. Dédié à la physique des particules, il met à disposition de ses physiciens et ingénieurs les instruments scientifiques les plus volumineux et complexes au monde pour étudier les constituants de base de la matière (particules fondamentales). Détenteur de nombreux équipements de recherche, le CERN possède notamment le LHC, le Grand collisionneur de Hadrons, un accélérateur circulaire de 27 km de circonférence qui collecte chaque jour environ un pétaoctet de données.

La quantité gigantesque de données à interpréter implique une masse de calcul tout aussi importante au quotidien et une capacité de stockage dans la durée encore plus prodigieuse. Le CERN a ainsi constaté la nécessité d’investir dans la construction d’un nouveau data center et, à l’issue d’un appel d’offres, en a confié la réalisation à Equans France qui en assure la conception, la construction, l’exploitation et la maintenance. Le chantier avance et se concrétise. Le projet prévoit 3 phases de travaux pour augmenter la capacité de 4 MW en 2023 à 12 MW en 2033. Le bâtiment comptera 6 400 m², dont 2 100 m² de surface informatique répartis en 6 salles.

Quelles sont les contraintes spécifiques sur le plan technique ?

Au sein d’un groupement piloté par Equans et associant Léon Grosse Savoie et l’architecte Agapé, nos experts doivent relever les défis qu’impose un data center « haute densité », efficient tant sur le plan énergétique qu’en termes de redondance, garantissant une continuité d’activité au CERN. Outre la construction du bâtiment, le groupement assure également l’installation des équipements techniques nécessaires à ce centre de calcul de haute performance.

L’engagement pour le climat et la décarbonation de notre économie conduisent à conjuguer l’excellence numérique et énergétique. Cette ambition est renforcée par la situation internationale et les tensions sur le marché de l’énergie. Dans cette logique, Equans propose des solutions innovantes pour améliorer l’impact environnemental et énergétique du projet, un engagement qui prend tout son sens dans le contexte de pénurie actuel. Pour ce nouvel équipement de haute technologie du CERN, Equans France va installer des équipements de production de froid très efficients en récupérant 4 MW de chaleur fatale dans le circuit de chauffage. En luttant ainsi contre le gaspillage énergétique, le data center du CERN affiche une haute performance environnementale. Les équipes d’Equans, à travers ses entités Ineo et Axima, déploient des solutions tout au long du processus de construction et de maintenance, notamment via la mise en place de tours aéroréfrigérantes, le refroidissement des serveurs et leur maintien en condition opérationnelle optimale.

Pourtant, les data centers conservent l’image d’installations énergivores. Qu’en est-il au CERN ?

Sur l’ensemble du projet, les solutions déployées par Equans France vont permettre d’atteindre un PUE cible de 1,10 (Power Usage Effectiveness ou indice d’efficacité énergétique : rapport entre la puissance utilisée par les serveurs, et la puissance totale consommée par le site), ce qui est extrêmement bas au regard des data centers actuellement existants ou en chantier.

Le Centre de calcul sera également de haute intensité en ce qui concerne les baies, puisque les salles informatiques auront une densité de 5,7 kW/m². La production de froid sera réalisée par 8 DryCoolers adiabatiques (16 MWf) avec une redondance N+1 avec une boucle d’eau tempérée 21 °C/31 °C. La distribution du froid sera assurée par 5 Fanwalls (500 kWf/U) par salle informatique, redondance N+1, soufflage 25 °C/37 °C. L’alimentation électrique sera assurée par des transformateurs 18 kV/400V d’une puissance unitaire 4 MVA en redondance 2N et par des onduleurs en redondance N+1.

Equans France est ainsi fier de contribuer à l’excellence environnementale de ce nouveau data center, stratégique pour le CERN, tout en innovant pour améliorer le bilan carbone de ses équipements. La mobilisation de nos expertises au service du CERN illustre l’ambition de Equans France pour relever le défi de la transition énergétique, industrielle et digitale. Ce type de projets très exigeants, sur les plans technique, énergétique et environnemental, contribue à accélérer le développement de solutions innovantes qui pourront ensuite se décliner sur l’ensemble des data centers. C’est un cercle vertueux.