Réduire la consommation d’énergie des datacenters : Outils et compétences spécialisés

Comment des outils et des compétences spécialisés peuvent réduire la consommation d’énergie des centres de données ?

Expert - Emilien Boré, développement national segment Datacenter chez Honeywell

Le développement durable est une priorité pour les entreprises du monde entier, avec des initiatives telles que le Green Deal européen, qui encourage les organisations à atteindre la neutralité carbone d’ici 2050. Pour les exploitants de centres de données, le processus de réduction de leur empreinte carbone n’est ni rapide ni sans difficultés en raison de l’intensité énergétique des opérations quotidiennes.

Il existe des mesures que les opérateurs peuvent prendre pour maîtriser la consommation d’énergie. Nous
expliquons comment l’intégration d’outils et de compétences spécialisés peut aider à atteindre les objectifs de durabilité.

Le volume élevé de la consommation d’électricité est dû à l’intensité énergétique des opérations des datacenters. Les centres de données consomment de l’électricité de plusieurs façons, la plus courante étant la nécessité de faire fonctionner de grandes quantités d’équipements informatiques et de refroidir ces équipements pour qu’ils puissent fonctionner correctement. En moyenne, les serveurs et les systèmes de refroidissement représentent chacun 43% de la consommation directe d’électricité dans les centres de données, suivis par les serveurs et les périphériques réseau. Ces deux fonctions sont indispensables au bon fonctionnement des datacenters, mais chacune d’entre elles génère une quantité importante d’émissions de carbone.

Les opérateurs de datacenter éprouvent de plus en plus de difficultés à résoudre efficacement ce problème. Le nombre total de transactions mondiales de centres de données augmentant de 64% depuis 2020, il est impératif que l’industrie réduise son empreinte carbone tout en répondant à la demande.

Diminuer son empreinte carbone

Face aux ambitions à atteindre la neutralité carbone d’ici 2050, l’industrie des centres de données doit suivre pour aider à atteindre et à soutenir ces objectifs. En effet, avec l’adoption du Climate Neutral Data Center Pact, les opérateurs de datacenters se sont clairement engagés à rendre l’Europe climatiquement neutre d’ici 2050.

Néanmoins, de nombreuses approches de la durabilité semblent impliquer la compensation carbone, notamment par l’achat de crédits carbone. Bien qu’il existe de nombreuses initiatives de compensation carbone dans le monde, il s’agit en fin de compte d’une solution coûteuse à court terme qui ne réduit pas directement les émissions. En tant que tel, il est important que les impacts physiques des centres de données soient pris en compte et que des mesures soient prises pour réduire l’électricité consommée pendant les opérations.

En se focalisant à l’infrastructure électrique, à la consommation d’eau dans les systèmes de refroidissement et en réduisant l’utilisation de tous les générateurs diesel ou à essence, les opérateurs de centres de données peuvent commencer les émissions et les impacts environnementaux. En réduisant l’empreinte carbone des datacenters, plutôt qu’en la compensant, l’industrie des centres de données sera beaucoup plus susceptible d’atteindre les objectifs de durabilité.

Une solution pratique

Des améliorations d’efficacité ponctuelles telles que la modernisation des systèmes de refroidissement et des alimentations électriques peuvent se vanter d’une réduction substantielle des émissions de carbone, mais elles n’entraînent pas de changement à long terme.

Pour contrôler en permanence la consommation d’énergie et les émissions, les centres de données ont besoin de systèmes de contrôle entièrement intégrés, tels qu’un système de gestion de l’énergie du bâtiment (BEMS) ou un système de gestion de l’alimentation électrique (EPMS). Ceux-ci peuvent permettre aux opérateurs de centres de données de disposer d’une plate-forme logicielle unique basée sur les données qui collecte, agrège et présente des informations critiques dans une variété de formats faciles à utiliser.

Ces systèmes sont plus efficaces s’ils peuvent fournir des informations en temps réel aux opérateurs, car cela permet de prendre des décisions sur la meilleure façon d’optimiser le fonctionnement de chaque installation et de réduire la consommation globale d’énergie en réponse à l’évolution du marché et des conditions opérationnelles.

Ces systèmes peuvent fournir une interface utilisateur unique, fournissant des informations claires en temps réel, une communication et un traitement des données pour une automatisation et une supervision plus fiables des bâtiments. Obtenir des informations sur les capacités de performance d’un système permet généralement d’identifier plus facilement les inefficacités et de réduire le gaspillage d’énergie, comme la consommation d’eau excessive.

Les mises à niveau vers les systèmes existants, en particulier ceux qui atteignent l’obsolescence, peuvent en outre contribuer à réduire les émissions tout en réalisant de précieuses économies. Il est également important de travailler avec des partenaires qui peuvent réduire les problèmes ponctuels de temps d’arrêt avant qu’ils ne deviennent des problèmes au niveau du système.

Les nouvelles technologies et réglementations signifient que les centres de données sont soumis à des changements constants. Il est donc essentiel de travailler avec des partenaires qui comprennent les derniers changements et comment les technologies émergentes peuvent bénéficier à l’industrie. En adoptant cette approche et en identifiant des moyens de hiérarchiser les décisions qui contribuent à améliorer la durabilité, les opérateurs peuvent réduire les coûts tout en atteignant les objectifs beaucoup plus rapidement.

L’objectif des centres de données d’atteindre la neutralité carbone n’est pas une tâche facile. Néanmoins, si les opérateurs de datacenters souhaitent améliorer leurs émissions de carbone, il faut envisager la mise en place de systèmes intégrés avec des partenaires expérimentés. Compte tenu de la demande croissante à laquelle l’industrie des datacenters est confrontée, la réduction de leur empreinte carbone à la source peut aider à réduire les émissions totales de gaz à effet de serre de l’industrie.